Violences Post-Electorale A Dabondy-Rails Ce vendredi après-midi, des jeunes incontrôlés se sont affrontés à

0
220

Dabondy Rails, dans la Commune de Matoto. Plusieurs concessions saccagées, vidées de leurs contenus, le reste incendié. Les citoyens accusent les forces de l’ordre déployées sur les lieux d’être complices des pilleurs.

Des concessions saccagées, vidées de leurs contenus, portes et
fenêtres emportées, le reste incendié. C’est le bilan des
affrontements entre jeunes incontrôlés à Dabondy-rails. Tout a
commencé après l’enterrement du jeune étudiant assassiné le mardi
dernier. Un groupe serait opposé à ce qu’il soit enterré au cimetière
de la carrière. C’est ce qui aurait mis le feu au poudre. Ils ont
cassé les murs, emporté nos biens, même les portes n’ont pas été
épargnées explique Boubacar Diallo une des victimes.
Les affrontements ont fait de nombreux blessés, deux véhicules calcinés, d’autresvadalisés. Les gendarmes sont arrivés aux environs de 17 heures, soit plusieurs heures après le début des violences. Des citoyens rencontrés sur place, accusent les forces de l’ordre de laxisme.
D’autres victimes les accusent d’être de mèche avec les pilleurs. Non
seulement ils sont venus en retard, mais aussi ils n’ont rien fait
pour arrêter les pilleurs lance une autre victime.
Des accusations réfutées par les gendarmes déployés en nombre sur les lieux. Même la concession du grand imam de Conakry n’a pas été épargnée.
Arrivé dans ce quartier en 1976, il n’a jamais connu une telle
barbarie dit-il. Il interpelle les sages de la localité afin de
maitriser leurs enfants. Mamadou Saliou Camara dit regretter fortement
ce qui est arrivé à Dabondy rails. Au moment où nous quittions les
lieux, Certains habitants de Dabondy apeurés, cherchaient à se
réfugier dans d’autres quartiers.
Mamadou Kaly SOW
Guineepanorama.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here