Cas des travailleurs de ODHAV : le ministre Tibou rassure au cours d’une visite ce matin

0
85

Plus d’un mois après l’explosion à l’usine métallique ODHAV MULTI INDUSTRIE, le ministre d’Etat chargé de l’industrie à effectué une visite, ce mercredi, sur le site. Tibou Camara a sillonné cette usine pour s’assurer qu’elle travail dans les normes. Les ouvriers n’ont pas manqué d’expliquer au ministre les difficultés dans lesquelles ils travaillent.

Après le drame du 12 décembre dernier et les nombreuses grognes des travailleurs, Tibou Camara a jugé utile de venir toucher du doigt les réalités. En compagnie des indiens, propriétaires de l’usine, il a visité les différents compartiments de cette unité industrielle. D’abord l’usine ou se fait la fabrication des fers à béton, puis la centrale ou sont disposés les groupes électrogènes qui alimentent l’usine en courant électrique. L’inspection à été clôturée par la visite d’un second entrepôt situé à l’extérieur ou se fait la fabrication de pointes et de fils d’attaches.

La tournée a été suivie d’une rencontre avec les ouvriers qui ont tenu à exprimer au ministre leur désarroi. Abdoul Karim Kamara, le porte parole de circonstance, après avoir dénoncé certaines pratiques des sous traitants et de leur syndicat, à plaidé genoux à terre leur sort auprès de Tibou Camara. « Nous souffrons ici, monsieur le ministre. Nous sommes tous malades et le seul qui peut nous soigner, c’est vous. Nous ne voulons plus de sous traitance, on veut des contrat directement avec ODHAV, parce que les contrats signés avec les prestataires ne se font pas dans les normes, le code du travail n’est pas respecté. Nous travaillons pendant 12 heures de temps par jour pour avoir 35 000 fg, il y’en a qui touche 50 000 gnf et les plus payés touchent 60 000 franc guinéen » a fait savoir Abdoul Karim au ministre, en se mettant à genoux. Il a pour finir rappelé que des négociations sont en cours pour se pencher sur leur plate forme de revendications, mais, les travailleurs n’y seraient pas représentés, chose qu’ils refusent.

En retour, le ministre Tibou a dit prendre en compte les revendications des travailleurs. Il a promis une amélioration dans les jours à venir. Dans l’immédiat, il a rassuré ces ouvriers sur la poursuite des négociations entamées, hier mardi. « Votre porte parole ainsi que ceux que vous aller choisir, prendront part aux négociations. Dès après ici, je vais rencontrer les responsables de ODHAV avec qui je échanger. Pour ce qui est de la sous traitance, je suis d’accord avec vous et dans les jours à venir, vous allez voir, ça va changer » a clamé le ministre e l’industrie qui a semblé convaincre ces ouvriers qui ne cessaient de l’acclamer.

Plus de 500 ouvriers sont employés dans cette usine de fabrication de fer à béton, de pointes, de fils d’attache ainsi que d’oxygène. Ils se relayent jour et nuit, dans des conditions plus ou moins normales.

 

Antoine K.

Pour guineepanorama.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here